-

Articles 2000 > 2020

La zététique ou les usages multiples d’une mise en récit scientiste du monde social

Cyrilles Bodin
Le mouvement zététique a investi, en quelques décennies, les espaces médiatiques dès lors qu’il est question de « penser » les controverses sanitaires ou environnementales. Militants, médiateurs, journalistes et « experts » en tous genres mobilisent ses éléments de langage afin de faire valoir une autorité, présentée comme « scientifique », dans un agenda médiatique.
Toutefois, la zététique présente toutes les caractéristiques du scientisme, en se réalisant au travers d’une naturalisation de l’énonciation scientifique. La posture zététicienne exempte le mouvement de toute réflexivité et lui donne la possibilité de parler « au nom de la Science » sans avoir à suivre les normes méthodologiques, déontologiques ou communicationnelles régissant, pourtant, la production des connaissances par les sciences contemporaines.
Reposant sur une ignorance, parfois stratégique, la zététique apparait sous la forme d’une matrice narrative permettant la construction d’une fiction sociale. Quoique se prétendant « neutre », « rationnelle » et « descriptive » du monde dans son ensemble, notamment dans ses dimensions sociales et culturelles, elle se présente plutôt sous la forme d’un récit performatif, en construisant une « réalité » conforme aux vues et aux intérêts de ses énonciateurs.

La science est-elle soluble dans des projets techno-industriels ? Querelles autour de la géothermie profonde à l’Eurométropole de Strasbourg (2012-2020)

Philippe Chavot, Anne Masseran, Yeny Serrano, Jean Zoungrana
Cet article analyse les désaccords entre mondes industriel et scientifique dans le champ de la géothermie profonde alsacienne des années 2010. Cette querelle où se croisent interprétations scientifiques et intérêts industriels reflète les divergences de vues entre les mondes sociaux en présence sur la façon dont la science et les scientifiques doivent intervenir dans les projets de géothermie. La notion de paradigme de communication combinée à celle d’ethos discursif permet de saisir les dynamiques qui fondent les discours publics sur la géothermie : du côté des industriels une communication d’acceptabilité insiste sur la maturité du domaine et la maitrise des risques ; du côté des scientifiques, des approches plus pédagogiques pointent les lieux où des travaux sont nécessaires pour optimiser le développement de la géothermie profonde. Les désaccords apparaissent au grand jour suite aux séismes affectant l’Eurométropole de Strasbourg en 2019 et 2020.

L’interdiction du perchloroéthylène et l’invisibilité de l’hypersensibilité chimique : une illustration de l’espace en trois dimensions des controverses en santé-environnement

Aymeric Luneau
Cet article se propose d’analyser le lien entre la trajectoire de problèmes en santé-environnement et la dynamique des « conflits épistémiques » que leurs définitions suscitent aussi bien dans les « arènes discrètes » et la « sphère publique » que dans les « champs d’expérience ». Le but est de comprendre pourquoi la publicisation des risques liés au perchloroéthylène a conduit à son interdiction, tandis que le syndrome d’hypersensibilité chimique peine à exister dans l’espace public. Concernant le perchloroéthylène, nous soulignerons que le surgissement de victimes, tout en rendant tangibles les risques sanitaires, a reconfiguré les jeux d’acteurs, précipitant ainsi la sortie du solvant. Dans le cas de l’hypersensibilité chimique multiple, l’hypothèse est que son invisibilisation tient à l’irrésolution des « disputes » entre scientifiques sur les causes de ce syndrome, mais aussi à l’existence de processus conflictuel similaire au sein des « champs d’expérience » entre les personnes hypersensibles et leur entourage.

La construction des légitimités d’une expertise scientifique au prisme de sa médiatisation : le cas de la « crise requin » à La Réunion

Losen Barbara
Cet article interroge l’évolution des légitimités de l’expertise scientifique qui a eu lieu de 2011 à 2015 dans le cadre de la gestion du risque requin à La Réunion, au prisme de sa construction médiatique. L’analyse d’articles issus de la presse locale en ligne couplée à celle des discours de journalistes locaux et d’experts scientifiques recueillis en entretiens, révèle la façon dont les contraintes des champs scientifique et journalistique, en termes d’enjeux et de pratiques communicationnelles, participent à la dynamique des représentations du rapport entre légitimité médiatique et sociale des experts scientifiques.

Glyphosate, la « guerre des urines » a bien eu lieu

François Allard-Huver
Nous analysons la « Campagne citoyenne de recherche de glyphosate » organisée entre 2018 et 2020 par l’association « Campagne Glyphosate ». Avec plus de 6 800 prélèvements d’urine à travers toute la France, l’association remet en question l’évaluation des risques sur le glyphosate et l’exposition des populations. Cette action suscite alors une controverse importante qui se traduit par la volonté pour certains acteurs de disqualifier et de semer le doute sur la démarche citoyenne. Par l’analyse d’un triple corpus (entretiens / presse / dispositifs), nous avons observé l’affrontement de différentes formes de savoirs et d’expertises dans l’espace public ainsi que les processus de production du savoir à même de redéfinir les rapports entre science et société, au cœur d’une controverse au long cours.

Appel à varia

Actualités Revue scientifique en sciences de l’information et de la communication [télécharger le pdf] Éditée par le Gresec (Groupe de recherche sur les enjeux de la communication), cette revue scientifique aborde les processus d’information-communication dans leurs...

Appel à articles pour le supplément A 2023

Actualités Journalistes et publics face aux « fake news » [télécharger le pdf] Numéro coordonné par Vincent Carlino, CHUS/Crem, Université catholique de l’Ouest (vcarlino@uco.fr) ; Nathalie Pignard-Cheynel, Académie du journalisme et des médias, Université de...

La télévision en ligne : enjeux de régulation et pratiques de diversité culturelle en Afrique subsaharienne

Charles Moumouni, Sokhna Fatou Seck-Sarr
Cet article s’inscrit dans la continuité des travaux sur les industries culturelles et la régulation de l’audiovisuel. Les auteurs postulent que l’entrée en scène de la télévision en ligne, y compris la web TV, ne garantit pas une diversité des contenus et des expressions en Afrique. Pour vérifier cette hypothèse, ils ont choisi trois pays de l’Afrique subsaharienne francophone qui ont adopté de nouveaux textes intégrant les publications numériques : le Bénin, le Sénégal et la Côte d’Ivoire. L’analyse juridico-politique de ces textes…

La régulation des sites web d’information au Sénégal et en Côte d’Ivoire

El Hadji Malick Ndiaye
L’explosion des sites web d’informations au Sénégal et en Côte d’Ivoire s’accompagne de plusieurs dérapages médiatiques. Face au développement d’un secteur de l’information en ligne, la puissance publique et les régulateurs classiques sont confrontés à la nécessité d’adapter leurs pratiques à cette frange du secteur médiatique. On remarque la mise en place de nouveaux dispositifs, ainsi que des mutations institutionnelles au sein de ces organes classiques de régulation au Sénégal et en Côte d’Ivoire. Tout en retraçant l’historique d’une tradition de régulation de type autoritaire…

L’influence de l’action publique sociétale sur les politiques de l’information et la régulation des médias au Liban

Les ONG déploient de moins en moins de services humanitaires et sociaux et s’appliquent aux activités de formation et de développement des capacités. Notre étude porte sur les principales associations de la société civile pour répondre à une question principale : peut-on, au Liban, délimiter des périmètres d’intervention de l’État par rapport à ceux des acteurs de la société civile pour promouvoir de véritables espaces publics sociétaux à côté de l’espace public politique ?

De « chiens de garde » à traducteurs de signaux : sur la relation entre les journalistes économiques et les sources du monde de la politique monétaire

Samuel Lamoureux
Cet article s’intéresse à la relation entre les journalistes économiques et les sources du monde de la politique monétaire, et ce plus particulièrement lors de la publication du Rapport sur la politique monétaire par la Banque du Canada. Cette relation est analysée en termes d’asymétrie et de collaboration : les sources de la Banque du Canada et les économistes des banques privées s’imposent comme un passage obligé lors du travail de couverture, mais les journalistes tirent également profit de cette collaboration car celle-ci leur permet d’être plus efficaces et de gagner du temps. La politique monétaire est très peu propice au travail d’enquête car les journalistes économiques considèrent que leur rôle n’est pas de critiquer ou de surveiller la banque centrale, mais bien de « traduire » ses signaux vers le public.

Les autorités de régulation des médias à l’épreuve du pouvoir politique au Congo (Brazzaville)

L’article porte sur l’autonomie dont dispose l’instance de régulation des médias (CSLC) par rapport au pouvoir politique au Congo-Brazzaville et les rapports entre cette instance de régulation, les organisations professionnelles et l’État. Inscrite dans la durée (2009-2020), cette recherche s’appuie sur le cadre juridique des médias et 15 documents relatifs aux délibérations du régulateur et aux discours des acteurs. Il ressort que l’autonomie du régulateur est garantie par ses cadres légal et fonctionnel. En revanche, elle reste fragilisée par les acteurs gouvernementaux via la manipulation du cadre légal et de l’instance de régulation. D’où le déploiement des relations tumultueuses entre les acteurs impliqués, caractérisées par des pressions politiques, la volonté d’indépendance et des suspicions de politisation.

Culture amazighe et « diversité culturelle » : le rôle des sites web dans la propagation des revendications culturelles en Afrique du Nord

Abdelaziz Blilid, Mohamed Blilid
Le présent article traite de l’un des peuples de l’Afrique du Nord : les Berbères ou Amazighs. Ceux-ci ont vite compris l’enjeu que représentait l’intégration sur le web afin de faire entendre leurs revendications culturelles et politiques et assurer une diversité culturelle dans leurs pays. Ainsi, le web leur a offert un moyen singulier de combat identitaire : en se déclinant sur le web, le combat amazigh s’est redéfini.

La loi 21 sur la laïcité du gouvernement québécois en contexte de communication mondialisée

François Demers, Sylvain Rocheleau, Virginie Hébert
Ce texte présente une étude de cas d’une régulation de la religion, composante de certaines revendications identitaires et de la diversité culturelle. Il s’agit de la loi de la laïcité (Loi 21) que le gouvernement du Québec a adoptée le 16 juin 2019. L’analyse d’un corpus de textes publiés pendant les débats qui ont accompagné la discussion de la loi y fait ressortir l’influence sur les enjeux locaux de la communication mondialisée.

Diversité culturelle et tiers-lieux : festival d’arts numériques et incubateur culturel en région Grand Est

Corinne Martin
Qu’est-ce que la diversité des expressions culturelles sur le territoire ? Comment est-elle produite, promue ? Au travers de deux dispositifs, un festival d’arts numériques et un incubateur culturel et artistique, l’analyse des interactions systémiques entre les acteurs locaux – collectivités locales, acteurs culturels régionaux, représentants de la puissance publique nationale, artistes et résidents de tiers-lieux etc. –, mettra à jour une véritable…

Des médias publics aux médias nationaux. Le pluralisme des médias publics polonais en proie à des intérêts politiques

Maria Holubowicz
« Réformer » les médias publics a été l’une des premières mesures prises par le gouvernement ultraconservateur du parti Droit et Justice (PiS) au pouvoir en Pologne depuis octobre 2015. Considérant que ces médias ne remplissaient pas correctement le rôle de service public, ce gouvernement a entrepris une profonde transformation des médias publics polonais censés devenir des institutions culturelles « nationales » parrainées par un Conseil des médias nationaux. L’analyse d’une émission d’information de la TVP.info présentée dans cet article semble confirmer…

État et construction identitaire de la « tunisianité » : entre norme et clivages, des altérités niées

Racha Mezrioui
Cette contribution cherche à poser un regard analytique sur l’identité tunisienne en tant que construction politique à travers une production discursive hétérogène. Elle s’inter- roge sur la manière dont l’État tunisien a, depuis l’indépendance, œuvré à construire une identité nationale « homogène » à travers les textes juridiques, les pratiques d’expression (verbales et visuelles) et les médias. qui s’est avérée sur le long terme, une politique de l’exclusion de certains groupes qui ne se reconnaissent pas dans ce choix identitaire de référence.

Le conseil de presse au Maroc : instance d’autorégulation, garant de la diversité médiatico-culturelle ou organe de sauvegarde politique ?

Ahmed Hidass
À la suite du mouvement de contestation du 20 février 2011, au Maroc, le pouvoir a entrepris des réformes. Une nouvelle constitution est adoptée et un nouveau code de la presse et de l’édition est établi. Les deux textes redéfinissent la liberté d’expression et recadrent son exercice par les journalistes et les médias. En 2019, un Conseil de presse est mis sur pied. Créé par le législateur, de composition tripartite…

Amazon et Google face aux pouvoirs publics dans la filière du livre : la diversité culturelle en trompe l’œil ?

Olivier Thuillas, Louis Wiart
Dans la filière du livre, l’émergence et le développement d’entreprises supranationales issues des industries du numérique et de la communication provoquent des réactions différentes de la part des pouvoirs publics. A partir de l’analyse d’un corpus documentaire, cette recherche s’attache à caractériser les discours et les modes d’action des pouvoirs publics à l’égard de Google et d’Amazon depuis une vingtaine d’années. Nous montrons ainsi comment les politiques publiques se déploient en tension entre…

Stratégies d’acteurs et enjeux internationaux du développement du cinéma et de la musique au Cameroun

Georges Madiba, Ive Archil Tchinda
A la suite des programmes d’ajustements structurels imposés par les institutions de Bretton Woods, le Cameroun a dû recadrer l’action publique dans les secteurs considérés comme économiquement productifs au détriment de l’éducation et de la culture. Conséquence : une bonne partie des activités économiques du secteur des industries culturelles et créatives (ICC) s’est retrouvée dans l’informel.

Politiques publiques de soutien au cinéma burkinabè et production nationale de films ?

Evariste Dakouré Le Burkina Faso est un des pays d’Afrique subsaharienne francophone qui mène depuis la fin des années 1960 une politique publique volontariste en matière d’appui au cinéma. Cette action publique pendant deux décennies (années 1970 et années 1980) a permis une production significative de films, faisant de ce pays une référence en Afrique de l’Ouest, à l’époque. Toutefois, au début des années 1990, un ensemble de facteurs…

Introduction du dossier 2021 – Action publique et « diversité culturelle » : perspectives internationales

L’actuel dossier Action publique et diversité culturelle s’inscrit dans une continuité de travaux du Gresec portant sur l’industrialisation de la culture, de l’information et de la communication et dont les travaux participent de la déconstruction des notions de diversité culturelle et de pluralisme de l’information, largement convoquées par les acteurs, publics comme privés, depuis la Déclaration universelle de l’Unesco sur la diversité culturelle de 2001 et la Convention sur la protection et la promotion de la diversité des expressions culturelles, également consacrée par l’Unesco en 2005.

Appel à articles pour le dossier 2023b

Actualités La construction des territoires par les industries culturelles et médiatiques [télécharger le pdf] Numéro coordonné par Alix Bénistant, LabSIC, Université Sorbonne Paris Nord (alix.benistant@univ-paris13.fr), Marion Dalibert, GERiiCO, Université de Lille...

Instagram, un soutien contrasté à la mondialisation des marques muséales et à la diplomatie d’influence. Les cas du Louvre et du Centre Pompidou

Christophe Alcantara, Nicolas Peyre
La mondialisation des marques « Louvre » et « Centre Pompidou » s’opère no-tamment par la création du Louvre Abu Dhabi et du Centre Pompidou Málaga. La communication numérique et plus particulièrement Instagram sont investis par ces musées publics français et ceux créés à l’étranger en valorisant leurs marques. Nous avons observé et analysé toutes les publications de ces quatre musées sur Instagram…

À paraître

Numéros 2022

  • Dossier 2022 : Vingt-cinq ans d’information en ligne : les mutations des médias en France, entre ajustements conjoncturels et transformations structurelles

Numéros 2023

  • Dossier 2023 : Pouvoir local et technologies numériques

Numéros

Numéros 2021

Numéros 2020

Numéros 2019

Numéros 2018

Numéros 2017

Numéros 2016

Numéros 2015

Numéros 2014

Numéros 2013

Numéros 2012

Numéros 2011

Numéros 2010

Numéros 2009

Numéros 2008

Numéros 2007

Numéros 2006

Numéro 2005

Numéro 2004

Numéro 2003

Numéro 2002

Numéro 2001

Numéro 2000