-

Éditorial 2014

11 Mai, 2014

Pour citer cet article, utiliser la référence suivante :

Pailliart Isabelle, « Éditorial 2014« , Les Enjeux de l’Information et de la Communication, n°15/1, , p. à , consulté le dimanche 20 octobre 2019, [en ligne] URL : https://lesenjeux.univ-grenoble-alpes.fr/2014/varia/00-editorial-2014/

Éditorial

Créée il y a 15 ans, notre revue a été l’une des premières en sciences humaines et sociales à choisir la mise en ligne gratuite d’articles scientifiques. A l’époque, il fallait faire preuve d’une ténacité certaine pour s’engager dans ce choix et pour vouloir que soit attribuée à ce type de publication la même légitimité que connaissent les revues imprimées. La formule choisie par le GRESEC, laboratoire d’adossement, est maintenant devenue banale et la situation actuelle est caractérisée par une augmentation du nombre de revues en sciences de l’information et de la communication, ce qui est appréciable, mais aussi par des pratiques de publication fort disparates. En ce qui concerne notre revue, sa ligne éditoriale est restée fidèle à ses objectifs initiaux, tout en évoluant récemment dans trois directions.

La première s’inscrit dans un objectif présent depuis l’origine avec Bernard Miège, celui de contribuer à la construction de la discipline à travers des exigences à la fois éditoriales et scientifiques. Ces dernières se concrétisent dans la matérialité même de la revue : l’identification de la revue par le Volume et par le numéro  ainsi que la mise en œuvre de la pagination, pas toujours simple dans le cadre d’une revue numérique en ligne, correspondent à une exigence de clarification, pour les auteurs eux-mêmes et pour toutes les instances  intéressées par la présentation des productions scientifiques.

La deuxième porte sur l’organisation de la revue : aux Varia, s’est ajouté un Dossier thématique annuel avec appel à articles. Des Suppléments, dont les articles sont issus de manifestations scientifiques (journées d’étude, colloques…), complètent notre proposition éditoriale et s’installent avec régularité au sein de la revue. Suivant toujours la règle de l’évaluation double à l’aveugle. Dans une période marquée par l’évaluation individuelle ou collective, la revue offre ainsi des espaces différenciés de visibilité et de valorisation des activités scientifiques, et les textes soumis s’ouvrent à des horizons scientifiques divers.
La troisième direction indique une perspective à long terme : il s’agit du rayonnement de la revue. Le comité éditorial s’est ainsi saisi de la question de l’indexation de la revue dans les bases de données nationales et internationales mais le chemin est encore ardu et nécessiterait une action collective venant de l’ensemble des revues en sciences humaines et sociales.

C’est ainsi que vit la revue, en rendant compte à ses lecteurs de ses préoccupations sur le court terme et de ses ambitions sur la longue distance…

Auteur

Isabelle Pailliart

.: Directrice de la publication, professeure en Sciences de l’Information et de la Communication